Parfum de poussière

parfumdepoussiereBeyrouth, 1982.

Alors que son ami Georges, surnommé ‘De Niro’, s’accommode assez bien de la guerre civile dans laquelle son pays est plongé, le jeune Bassam lui ne rêve que de partir pour Rome:

“Assis dans ma chambre, je contemplais le mur couvert d’images étrangères: posters fanés d’idoles pubères, de blondes aux dents blanches éblouissantes, de footballeurs italiens. Je me disais que Rome avait l’air d’un bon endroit pour se promener librement. Les pigeons sur les places avaient l’air heureux. Bien nourris.”

En attendant ce départ hypothétique, Bassam essaie de survivre à l’enfer du quotidien du mieux qu’il peut, à l’aide de petites magouilles qu’il cumule à son travail de docker. Georges lui, a plutôt choisi d’entrer dans les milices chrétiennes où ses instincts sanguinaires trouveront finalement matière à s’exercer lors du carnage de Sabra et Chatila.

Écrasée sous son épais manteau de poussière et le poids de siècles de guerre et de ruine, Beyrouth ne semble rien avoir d’autre à offrir à sa jeunesse que la fuite ou l’anéantissement dans la folie meurtrière. Dans un univers aussi rude, sa force de survie, Bassam la trouve bien sûr dans l’arme de poing qu’il ne quitte pratiquement jamais. Mais il a aussi pour lui la confiance en un avenir possible, pourvu que cet avenir soit ailleurs.

Un premier roman totalement maîtrisé par Rawi Hage, Beyrouthin d’origine (et montréalais d’adoption) qui a émigré au Canada en 1992 après avoir traversé 9 ans de guerre civile.

Publicités

Une réflexion sur “Parfum de poussière

  1. Bonjour,

    c’est un livre que j’ai beaucoup apprécié. Livre noir par le sujet mais avec des jets de lumière parfois

    « l’amusant » est que l’édition française du livre qui a la même couverture a elle gardé le titre De niro’s game

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s