Mississipi

Il ne fait pas bon être noir dans le Mississipi des années 40. Ronsel, qui revient à la métairie familiale après s’être illustré à la guerre de l’autre côté de l’Atlantique sous les ordres du général Patton, en fera la dure expérience. Il ne fait pas bon être femme non plus. La très citadine Laura n’aura rien à dire lorsque Henry, son époux, lui annoncera tout naturellement qu’il vient d’acheter une ferme pour se rapprocher de sa sœur et que, par conséquent, il faut quitter Memphis pour Marietta, un bled perdu au nord de l’état du Mississipi.

Si Ronsel éprouve beaucoup de difficulté à retrouver son équilibre dans ce milieu qui l’a vu naître, il en ira de même pour Laura qui cherche à se construire des repères dans cet univers hostile. Sans compter qu’il lui faut désormais s’occuper de Pappy, le père d’Henry, un être immonde; un faux handicapé qui ne s’appuie sur une canne que pour éviter de travailler. Toujours à surveiller Laura celui-là.

Comment survivre dans un environnement d’une telle étroitesse d’esprit? Heureusement qu’il y a Florence, la sage-femme et mère de Ronsel qui vient porter secours à Laura lorsque ses enfants sont malades. Et puis, il a Jamie, celui par qui le scandale arrive, le frère d’Henry qui revient de la guerre bousillé dans sa tête mais néanmoins chargé d’une sensualité à laquelle Laura est loin d’être insensible.

Tout ce beau monde est assis sur une poudrière toujours sur le point d’exploser; celle de la violence raciale. Le seul qui demeure désespérément à l’aise dans tout ça, c’est Henri. Et pour cause: Le pouvoir qu’il exerce auprès des métayers qui occupent son domaine est bâti sur cet ordre des choses. Il n’empêche, un drame se prépare.

Hillary Jordan fait varier les points de vue. On est parfois dans la tête de Laura, parfois dans celle d’Henry, de Jamie ou des autres protagonistes. Son approche polyphonique est particulièrement adaptée à son propos dans la mesure où elle nous permet de mieux saisir les inflexions des sentiments de chacun. Une belle écriture en plus. Ça se lit tout seul. La traduction en français des différents niveaux de langage, loin de m’agacer, m’a parue plutôt juste. Or, je suis assez sensible à ce genre de détails.

***

JORDAN, Hillary. Mississipi. Paris: Belfond, 2010, 365 p. ISBN 9782714445032

***

Ces Blogs ont également commenté le roman: Livr-esseLes livres que j’aime, Le lit ou l’a lu,

***

Vérifier la disponibilité de l’ouvrage: