Chroniques de la rentrée littéraire

Chroniques de la rentrée200 bloggeurs s’associent pour suivre la rentrée littéraire française. Entreprise titanesque; plus de 650 romans (français et étrangers) sont annoncés cette année.

Une recension par catégories: Romans français; romans étrangers; premiers romans. Des entrevues d’auteurs.

Bref, un outil qui permettra peut-être de mieux distinguer le bon grain de l’ivraie… 

http://chroniquesdelarentreelitteraire.com/

Publicités

Babelio

babelioPeut-être connaissez-vous déjà ce site qui permet aux utilisateurs de partager leurs impressions de lecture. Environ 18 000 critiques de livres, 8 200 utilisateurs inscrits, majoritairement d’outre-atlantique toutefois, ce qui n’empêche pas d’y retrouver des  romans québécois. Une petite recherche au nom de ‘Laberge’ m’indique que 71 lecteurs ont inscrit l’un ou l’autre de ses romans dans leur bibliothèque personnelle.

Source très riche d’informations, le site comporte également des fiches d’auteurs et permet aux utilisateurs de reconnaître d’autres lecteurs ayant des goûts similaires aux leurs. En panne d’idées de lecture? Pourquoi ne pas y faire un saut?

Littératureaudio.com

littératureAudioDepuis que j’ai découvert ce site de livres audio, faire le ménage ou passer la balayeuse ne m’a jamais paru si agréable. Quel plaisir que d’accomplir des tâches ménagères en écoutant un classique de la littérature sur mon balladeur. 

Évidemment, les donneurs de voix ne sont pas des professionnels. Par contre, je me suis aperçu qu’après un certain temps, on oublie totalement le son de la voix pour se plonger dans l’action de la même façon qu’en lisant un roman, on oublie rapidement le papier et les caractères imprimés que l’on déchiffre pour ne s’intéresser qu’à l’histoire.

Je viens d’ailleurs de laver le frigo en écoutant Stendhal décrire les amours de Julien Sorel et de madame de Rênal. Excellent pour s’entraîner en salle également. Ça change des « boum-boums » morons que déversent les haut-parleurs du gymnase.

Toutes les oeuvres proposées gratuitement sur ce site sont du domaine public, c’est à dire que leur auteur est mort depuis plus de 70 ans (loi française). Le Québec, moins drastique, impose un moratoire de 50 ans. Quelques oeuvres locales sont proposées; rien pour écrire à sa mère. À titre d’exemple, ce n’est qu’en 2018 que les romans de Germaine Guévremont entreront dans le domaine public.